L’exposition Van Gogh à Bruxelles : Expo immersive ou subversive ? 

L’exposition Van Gogh qui s’est tenue à Bruxelles en 2019 a rencontré un grand succès et généré une vive controverse.

Pourquoi ? Parce qu’aucune oeuvre du célèbre peintre n’était exposée.  

Après l’avoir visitée, nous partageons ici notre expérience sur cette exposition “immersive” d’un nouveau genre. 

La vie de Van Gogh

Qui ne connaît pas le peintre Vincent Van Gogh? Van Gogh, ce peintre impressionniste d’origine hollandaise, mort à 37 ans, aura vécu la maladie, physique et mentale, ainsi que l’alcool et la drogue. 

Il n’a vendu qu’une seule oeuvre pendant toute sa vie. Il s’est suicidé le 29 juillet 1890 à Auvers-sur-Oisne en France après une vie épouvantable et plein de misère. 

Depuis la fin du XXème siècle les prix pour ses tableaux battent tous les records comme un tableau appartenant à l’emblématique série des “Tournesols” vendus en 1987 pour plus de 40 millions de dollars à un collectionneur japonais.  

L’exposition Van Gogh à Bruxelles : La controverse 

La controverse de l’expo Van Gogh tient à une question simple : peut-on parler d’exposition quand aucune oeuvre de l’artiste n’est “exposée”?

Si on prend la définition de WIKIPEDIA on entend par une “exposition artistique” (ou exposition d’art) ”l’espace et le temps où des œuvres et objets d’art rencontrent un public.

Ici le terme utilisé est plutôt “une expérience immersive”. Ou encore “un spectacle de sons et de lumière”.  Car on n’expose aucune oeuvre en réalité même si on peut y retrouver plus de cent cinquante tableaux du célèbre peintre impressionniste et que “l’exposition” couvre toute sa carrière artistique. 

En effet l’exposition a été transformé dans un véritable parcours sensoriel, où les œuvres de Vincent van Gogh ont été projetées sur les murs et animées grâce à la technique du ‘mapping’, c’est-à-dire en projetant de la lumière et des vidéos sur des décors en relief, afin de recréer une imagerie presque vivante et sonore. C’est d’ailleurs une entreprise spécialisée dans l’événementiel qui avait orchestré l’exposition.

Et on est allé encore plus loin. Pour seulement deux euros de plus le visiteur avait accès à un masque de réalité virtuelle qui lui permet de se promener à 360 degrés dans les champs qui pourraient avoir inspiré Van Gogh, visiter la ville d’Arles à l’époque, le bruit des champs et des abeilles dans les oreilles. Tout avait été reconstituée en utilisant la technologie de la réalité virtuelle au départ des tableaux originaux de Van Gogh.  Après avoir vécu l’expérience moi-même, je peux vous confirmer que ça été plutôt impressionnant!

Une polémique est d’ailleurs survenue car aucune oeuvre n’avait vraiment été exposée. Aucun commissaire-expert a été impliquée pour monter l’exposition et donner des conseils pour la présentation des oeuvres.  Est-ce qu’on peut, vu ce contexte très particulier, encore parler d’une exposition artistique même s’il s’agit des oeuvres présentées à un public?  

Pas vraiment. Surtout si pour certaines projections comme par exemple l’oeuvre “Nuit étoilée sur le Rhône”. Les organisateurs avaient recréé l’environnement du tableau en utilisant les techniques du 3D pour donner l’illusion au spectateur qu’il se trouve devant le Rhône qui a inspiré l’oeuvre. On ne se retrouvait donc plus en face du tableau original mais devant une reconstitution, en effet une reproduction de l’oeuvre originale, en utilisant des nouvelles technologies. Tout a été mis en place afin de rendre l’expérience immersive optimale pour le visiteur on sort l’oeuvre de son contexte original en y ajoutant des éléments nouveaux qui ne viennent pas de la main de l’artiste. C’est ce qu’on appelle “dénaturer l’oeuvre d’un artiste” même si les organisateurs maintiennent qu’après avoir fait appel à un historien de l’art pour valider le contexte historique ils avaient tout fait pour préserver l’authenticité de l’oeuvre du peintre.

Le succès des expositions immersives

Pourtant le public en raffole. D’autres expositions immersives apparaissent.

Comme celle organisée dans le château d’Auvers-sur-Oise, près de Paris, intitulée ‘Vision impressionniste’ et consacrée au parcours des peintres de ce courant : Pissaro, Corot, Monet et bien évidemment, Van Gogh. Ou l’exposition consacrée à l’oeuvre d’Yves Klein intitulé Yves Klien, l’infini bleu et celle dédiée à l’oeuvre de Monet, Renoir et Chagall sous le titre “Voyages en Méditerranée”,  toutes les deux organisées par l’Atelier des Lumières à Paris.

***

Vous voulez acheter des oeuvres d’art authentiques et découvrir des artistes contemporains de talents qui proposent des oeuvres à des tarifs accessibles ? 

Vous pouvez le faire depuis votre salon, en explorant la galerie d’art en ligne Allegrarte.

Pour toute question, n’hésitez pas à nous contacter

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin